PAYS MEMBRES   Côte d'Ivoire    Ghana    Togo    Bénin    Nigéria

fren

L'OCAL sur Facebook  L'OCAL sur LinkedIn  L'OCAL sur Twitter  L'OCAL sur Youtube  L'OCAL sur Google Plus

 

Validation/dissémination des résultats de l’analyse des capacités organisationnelles et institutionnelles et du plan de renforcement de capacités de ses structures de mise en œuvre.

L’OCAL a organisé du 07 au 08 septembre 2017 à Cotonou un atelier régional de validation/dissémination des résultats de l’analyse des capacités organisationnelles et institutionnelles et du plan de renforcement de capacités de ses structures de mise en œuvre.

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos bénéficie depuis janvier 2016 d’un financement du Fond Mondial pour la mise en œuvre du « Projet de prévention du VIH/Sida à l’endroit des populations clés et vulnérables le long du corridor Abidjan-Lagos ». Cette subvention met l’accent sur le renforcement du système communautaire, la défense des droits humains et une dévolution progressive de l’offre de services de prévention VIH aux programmes nationaux. Dans le cadre de cette dévolution, la subvention actuelle, a prévu de renforcer les capacités des entités de mise en œuvre du projet. Une consultante a donc été recruté pour procéder à une analyse des capacités organisationnelles et institutionnelles des associations/réseaux de PVVIH, HSH, PS, filles/femmes et des 8 Unités d’Informations chargés de la mise en œuvre des activités. De cette analyse, elle a fait ressortie les forces et les faiblesses de chacune de ces structures et a proposé un plan de renforcement des capacités pour ces dernières.

La mise en œuvre de ce plan devra leur permettre d’acquérir des bases solides pour la réalisation des activités du projet et un background de qualité qui leur facilitera l’accès à d’autres financements.

Consciente du rôle clé que chacune de ces structures joue dans le tournant décisif qu’amorce la lutte contre le VIH  notamment dans la  mise en œuvre des interventions découlant de la déclaration entériné par tous  les pays à la 70eme session de l’assemblée générale des nations unis intitulée : accélérer la riposte pour lutter contre le VIH et mettre fin à l’épidémie du SIDA d’ici 2030, un examen approfondi de cet rapport a été fait par tous les participants.

Ainsi, les 7 et 8 octobre 2017, les différents acteurs clés intervenant  auprès des groupes cibles du projet ont procédé à une validation consensuelle et minutieuse du document afin que celui-ci soit un document de référence et adapté au contexte du corridor.